www.kasteldrone.bzh

Longtemps il a plané au-dessus de nous. Au sens propre, pas au figuré. Pendant plus de trente ans, d’abord en deltaplane, puis en ULM (ultra-léger motorisé) et enfin en paramoteur (parapente équipé d’un moteur), Pascal Le Baut a sillonné le ciel breton. Pour son seul plaisir d’abord, puis, très vite, il a « commencé à voler à l’âge de 23 ans », raconte-t-il. « Très vite, j’ai eu envie de partager ce que je voyais depuis là-haut ». La photographie aérienne devient une passion qui ne le quittera plus. Depuis deux mois,  c’est un autre qui le fait pour lui. Cet autre, c’est un drone, qui se range facilement dans n’importe quel sac. « Vu la qualité photo et vidéo qu’offrent les drones aujourd’hui, je me suis dit qu’il fallait que je me lance ». Un lancement facilité par sa connaissance des réglementations de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) et par son brevet théorique ULM, nécessaire à tout personne qui souhaite utiliser un drone à titre professionnel.
Perspectives inédites

En attendant que sa société, Kastel drone, décolle véritablement, Pascal donne libre cours à ses projets personnels. « J’ai une prédilection pour le canal. Je souhaiterais le remonter, au moins jusqu’à Châteauneuf.. Il profite également des grands chantiers de la région, comme les travaux de la gare de Châteaulin ou les aménagements de la RN 164 à Châteauneuf-du-Faou, pour s’exercer et donner à voir des perspectives inédites. Si, pour l’instant, Pascal vit sa passion seule, ses vidéos et photos sont visibles sur son site Internet, www.kasteldrone.bzh. L’occasion de découvrir le patrimoine local sous un angle différent et de passer un moment la tête dans les nuages. Au figuré, cette fois…
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/chateaulin/drones-la-photo-prend-de-la-hauteur-04-08-2017-11619084.php#5ksU8muZsRa4SbzE.99